L’opportunité de marché pour le machinisme agricole au Maghreb

Le Maghreb a été ces dernières années cible important pour les exportations espagnoles. Selon les données de l’Institut du commerce extérieur (ICEX), cette relation en est venue à représenter jusqu’à 45% de toutes les exportations vers le continent dans le cas du Maroc et 18% dans le cas de l’Algérie. De plus, cette relation est bidirectionnelle comme le montre le fait qu’en Espagne, 55% du gaz que nous consommons est de provient d’Algérie. 

Une part très importante de ces exportations a été occupée par le secteur des équipements et machines agricoles

Comme publié par l’association *Agragex il y a quelques mois, et selon les données du premier semestre 2019, ces deux pays figurent parmi les six premiers en termes de réceptions d’exportations pour ce qui concerne le secteur agricole (le Maroc avec des envois d’une valeur de 120 millions d’euros et l’Algérie avec 82). 

En termes de produits spécifiques vendus, près de la moitié étaient des serres, des engrais, des équipements de protection des cultures et des équipements de traitement. 

La pénurie d’entreprises de machines et de tracteurs pour l’industrie agricole est un fait tangible, et la stratégie politique des deux pays est de donner un coup de fouet au secteur agricole dans les années à venir (selon l’ICEX, l’Algérie est l’un des plus importants importateurs de céréales et cherche activement à moderniser ses techniques de culture et à étendre ses hectares d’irrigation, et le Maroc est un pays où l’un des principaux moteurs est le secteur agricole). Cela ouvre la porte à des opportunités pour les sociétés étrangères qui peuvent compenser ce manque. 

 *Agragex est une association espagnole créée en 1978 qui compte actuellement 112 entreprises du secteur agricole spécialisées, entre autres, dans les machines, les composants, les serres et les cultures, le matériel d’élevage et de serre et la protection des cultures.